covid -19: Les cadres de Tchaoudjo veulent arrêter l'hémorragie

covid -19: Les cadres de Tchaoudjo veulent arrêter l'hémorragie
Publié le : 26/08/2020 commentaire(s) (0)

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus à Sokodé, les cadres de la préfecture de Tchaoudjo ont multiplié des rencontres dans la ville pour intensifier la sensibilisation en vue d’amener les populations à mieux respecter les mesures pour stopper la contamination.

Ce lundi 24 août 2020, dernier jour de sensibilisation dans le cadre de cette tournée, Madame le ministre Koko AYEVA, est allée à la rencontre de ses sœurs et frères aux marchés de Komah, Kpalou-Kpalou et Akamadè. Elle était accompagnée de ses collaborateurs, du premier adjoint au maire de Tchaoudjo 1,  YERIMA Agrégna, de Mme TCHAGNAO Ladi Léila, cadre du milieu à la retraite et des membres des comités de développement des quartiers (CDQ).

Dans ces marchés, Madame le ministre a exhorté vendeurs et acheteurs au port obligatoire et correct du cache-nez et au respect scrupuleux des mesures barrières pour stopper la propagation de la pandémie du coronavirus qui atteint des proportions inquiétantes dans la ville. « Portez correctement les bavettes, respectez les mesures barrières pour sauver vos vies et celles des autres »,  lançait à chaque rencontre madame le ministre au public. La sortie de ce lundi est une suite de la tournée démarrée samedi par les cadres de la préfecture sur instruction du Président de de République SEM Faure Essozimna Gnassingbe 

L’objectif de cette mission est d’intensifier la sensibilisation sur la covid 19. Il s’agit d’insister sur l’existence et les ravages de la pandémie dans le monde en général et dans la préfecture de Tchaoudjo en particulier, en vue d’amener les populations de Sokodé où on signale des dizaines de cas positifs, à un changement de comportement, notamment le strict respect des mesures barrières pour limiter la propagation. 

C’est une forte délégation des cadres du milieu qui s’était rendue à Sokodé pour ce périple. Il s’agit notamment des ministres Koko AYEVA, Katari FOLI-BAZI, du coordonnateur national de la gestion de la riposte contre la pandémie du covid 19, médecin Colonel Mohamman DJIBRIL, fils du milieu, du colonel commissaire Ahmed Essowavana ADOYI, du Colonel Tchanilé AGORO (chef-corps des Sapeurs-pompiers), du Colonel KORODOWOU, de l’honorable MODIBO Eklou, du DG de l’ARMP, Aftar TOURE, du DGA de l’EPAM, TCHAGBELE Djibril, de mesdames TCHAGNAO Ladi Léila et AMADOU Lami, filles du milieu, du directeur de la prospection de la planification et du suivi-évaluation (DPPSE) du ministère de l’urbanisme, Afo BIDJO et autres.

Le samedi matin le colonel médecin et certains cadres ont entretenu des chefs de quartier, des imams et leaders de jeunes. « La maladie existe bel et bien et fait des ravages partout. Sokodé n’est pas du reste et vous devez en prendre conscience et faire en sorte que la propagation s’arrête », a martelé le Colonel Djibril.  Toujours dans cet ordre d’idée tous les cadres sont allés à la rencontre des premiers responsables des quartiers, des notables, des leaders d’opinion, des imams et des responsables des jeunes  d’abord dans le vestibule du chef spirituel par intérim, El-hadj Nasser ISSA TOURE. 

La délégation a ensuite tenu une première réunion toujours au quartier Didaouré dans la cour de l’imam de la mosquée centrale et une autre au domicile de TCHAGBIDE avant de se rendre dans la nuit au domicile du chef du canton de Kpangalam pour échanger avec ces différentes couches de la société. A chaque rencontre le ministre Foly-Bazi n’a eu de cesse de rappeler : «Si nos parents et fidèles musulmans n’ont pas pu se rendre à la Mecque pour le pèlerinage cette année c’est que la maladie existe vraiment partout et qu’elle tue. Le seul médicament,  pour le moment, c’est le respect des mesures barrières ».

Tous ces responsables de quartier ont été imprégnés de la situation de la pandémie à Sokodé et ont été chargés de poursuivre la sensibilisation et de faire respecter le port obligatoire de masque, le lavage des mains à l’eau et au savon, la distanciation  et les autres  mesures barrières dans les mosquées, marchés, mariages, baptêmes, écoles, bref tous les  lieux de rassemblement.

Le dimanche 23 août 2020, la délégation a rencontré les mêmes acteurs ciblés (les garants des us et coutumes, les imams, les CVD, les responsables d’associations, les leaders d’opinion, des groupes organisés etc…) à Komah et à Kouloundè puis au Centre national de tissage de Sokodé, CENATIS où les cadres ont échangé avec les artisans de la localité.

Dans l’après-midi la mission a également organisé à l’hôtel central une réunion de synthèse pour faire le bilan des activités menées durant les deux jours et réfléchir sur les stratégies à mener dans les prochains jours car le défi doit nécessairement être relevé : endiguer totalement le fléau à Sokodé.

GABI Messan

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message