Directeur général de l’Inam, Myriam Dossou-d’Almeida lance un appel

Directeur général de l’Inam, Myriam Dossou-d’Almeida lance un appel
Publié le : 30/04/2022 commentaire(s) (0)

Dans la dynamique de couverture santé universelle, l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) s’est engagé aux côtés de l’Etat et d’autres partenaires à apporter des réponses adaptées aux problèmes rencontrés par les personnes âgées. Il s’agit de l’inclusion numérique en vue de faciliter leur accès aux services publics digitalisés.

C’est pour partager cette ambition avec les bénéficiaires qu’une rencontre s’est tenue en présence des concepteurs de solutions, plateformes et applications santé. Occasion pour eux de faire différentes communications à l’endroit des personnes âgées qui ont reçu des informations nécessaires pour leur bien-être et leur santé.

Dans la foulée, une communication a été donnée sur la télémédecine, les dangers liés à l’utilisation des réseaux sociaux. 

*1*
A l’occasion, Dr Kofivi Agbetiafa a aussi présenté à l’assistance l’application santé ‘Dokita-Eyes’, permettant de faire le suivi médical à distance des patients. Le concepteur de ‘Kondjigbalé’ Yvon Koudam a également présenté son chef-d’œuvre au public.

Autant d’initiatives existent dans le domaine et donc, pas question de ne pas en jouir. Ainsi, Myriam Dossou-d’Almeida a lancé son appel à toutes les parties prenantes.

*2*
« Nous devons tous sans exception embarquer dans le train du numérique pour ne pas être à la marge », a déclaré le Directeur Général de l’Inam.

Pour la circonstance, elle avait à ses côtés les ministres Dr Mamissilé Agba-Assih (chargée de l’accès universel aux soins) et Adjovi Apedoh-Anakoma (chargée de l’action sociale).

En effet, l’institution en charge de la gestion du régime obligatoire d’assurance maladie et dont la mission a été étendue à la gestion de l’assurance maladie universelle s’est vue renforcée dans cette dynamique du numérique par la survenue de la pandémie qui a imposé un mode de vie et de nouvelles habitudes plus ou moins contraignants. Dans ce contexte, les liens sociaux n’ont pu être gardés et la plupart des activités n’ont été poursuivies que grâce à l’utilisation des outils numériques notamment les réseaux sociaux et d’autres applications.

Promptement, l’INAM a apporté des réponses adaptées en renforçant son dispositif de traitement des ententes préalables en ligne par la mise en place d’une plateforme WhatsApp qui permet d’éviter le déplacement des assurés dans ses bureaux. Cela a également permis de raccourcir les délais de délivrance de ce document de prise en charge.

Gabi MESSAN


Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message