ÉDUCATION : Victoire Tomégah-Dogbé, une inspiration de Ayawavi Zikpikpo

ÉDUCATION : Victoire Tomégah-Dogbé, une inspiration de  Ayawavi Zikpikpo
Publié le : 22/10/2020 commentaire(s) (0)

Orpheline de père depuis des années à Vo-Koutimé (préfecture de Vo), l’élève Ayawa Zikpikpo s'est toujours inspirée de ces femmes qui ont ocvupé de grands postes de responsabilité au Togo et ailleurs. Native aussi de la même préfecture, Victoire Tomégah-Dogbé l'a plus inspirée surtout avec sa promotion au poste de Premier Ministre, chose extraordinaire au Togo. 

Soutenue par l’association EBEN-EZER TOUT EST GRÂCE, la jeune fille âgée de 20 ans a decriché son baccalauréat cette année et se lance davantage dans cette détermination à devenir aussi une femme leader. 

Au lycée de Vo-Koutimé, elles étaient deux pensionnaires de cette association à être candidates au Bac II; elle est admise et l'autre a échoué. Elle nous relate ici ses émotions et prie l’association EBEN-EZER TOUT EST GRACE et ses partenaires de l'aider à poursuivre ses études universitaires. 

QUESTION: Comment t’es-tu sentie en apprenant ta réussie?

Ayawavi ZIKPIKPO: J'ai été très contente parce que je vais aller découvrir le campus pour savoir ce qui se passe là-bas.

Pensionnaire en 1ère et terminale, je remercie l'association EBEN-EZER TOUT EST GRACE de nous avoir aidé au niveau de fournitures scolaires et frais de scolarité. Ça nous a permis de me consacrer exclusivement à mes leçons et de m'appliquer aux exercices. Ainsi, j'ai avancé en beaucoup de choses. 

QUESTION : Justement, quelle doléance as-tu encore pour l’association?

Ayawavi ZIKPIKPO: Ma doléance est que l'association puisse encore m'aider à continuer mes études. Stp, aidez-moi à faire aussi mes études universitaires. Je reste disposée à apprendre comme je l'ai été en 1ère et terminale au point où aujourd'hui je dis au-revoir au niveau scolaire et cap sur le niveau universitaire où je compte faire la communication.

QUESTION: Quels conseils pour les ajournés et ceux qui montent en terminale ?

Ayawavi ZIKPIKPO : Pour ceux qui n'ont pas réussi, j'aimerais leur dire de ne pas se décourager, parce qu'il y a toujours l'échec et la réussite qui marchent ensemble. Si les choses n'ont pas été bonnes cette année, qu'ils rendent gloire à Dieu pour tous. Alors, il faut qu'ils prennent courage, qu'ils oublient qu'ils reprennent la classe, qu'ils se remettent au travail comme si de rien n'était. 

À ceux qui montent en terminale, mon seul conseil est d'apprendre et de bien respecter les professeurs. Pour moi et je pense que c'est le cas pour tout bon nombre voire tout le monde, la terminale n'est pas facile. Mais à force d'apprendre et d'appliquer, on peut y arriver par la grâce de Dieu. 

QUESTION : Dis-nous, qu’est-ce qui t'a marqué dans l'année?

Ayawavi ZIKPIKPO : De façon positive, j'ai été marquée par ma réussite puisque c'était tout mon objectif et c'est vraiment accompli. Donc, comprenez avec moi que rien ne peut me marquer de plus que ça ; peut-être c'est après ça. 

Cependant, de façon négative, la survenue de coronavirus avec tout ce qui s'accompagne comme restrictions pour ne pas le choper..., ça m'a marqué grave. Respectons donc les mesures barrières afin de le faire vite partir. Ainsi, nous pourrons donc penser à reprendre notre mode de vie normale.

QUESTION: En tant que future étudiante, que te dit la nomination de Madame Victoire TOMEGAH-DOGBE au poste de Premier Ministre ?

Ayawavi ZIKPIKPO : La nomination de Madame Victoire TOMEGAH-DOGBE comme Premier Ministre est venue renforcer ma détermination à aller loin, à émerger. Je me rappelle encore qu'à sa prise de fonction, Mme Victoire Tomégah-Dogbé nous a dit qu'on peut compter sur elle. 

Il y a plusieurs autres qui m'ont toujours aussi inspirée dont Madame Chantal Yawa TSÈGAN, la présidente de l'Assemblée Nationale, Madame Awa Nana Daboya, le Médiateur de la République, et bien d'autres femmes ministres etc. 

Pour cela, nous filles ou jeunes filles aujourd'hui élèves ou étudiantes, nous pouvons aussi occuper ces postes de responsabilité comme ces modèles. Mais une fois encore, on doit se battre, car ce n'est pas cadeau mais c'est sur mérite.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message