L’année scolaire sauvée de justesse pour Paul KEGLO

L’année scolaire sauvée de justesse pour Paul KEGLO
Publié le : 10/07/2021 commentaire(s) (0)



Il a fallu de peu pour que Komi Paul KEGLO, un jeune élève mais handicapé moteur, abandonne les études cette année alors qu’il est en classe terminale pour passer son baccalauréat. Il n’y avait plus pour lui de moyen de déplacement alors sa maison est distante de l’école d’environ 5km. Mais, finalement, il trouvera une solution.

Orphelin de père, ce jeune est devenu handicapé dès son 3ème anniversaire de naissance et ce jusqu’’à ce jour où il est dans 24ème, soit 21 ans de vie avec handicap. Il sera identifié plus tard par l’association ‘Eben-Ezer Tout Est Grace’ qui l’accompagne depuis seconde, première et terminal où il est actuellement en train de préparer son examen de baccalauréat deuxième partie. Il devait alors sa capacité à se déplace au seul et unique tricycle.

$found_topic->topic_title_fr

Le jeune Paul a alors prouvé que son handicap ne saurait constituer un frein intellectuel pour lui, si et seulement s’il dispose d’un moyen de déplacement que l’association avait mis à sa disposition. 

Malheureusement, le seul moyen de déplacement devenait caduc avec le temps jusqu’à être hors d’usage empêchant finalement l’élève d’aller au cours et dans cette situation, la seule alternative était de lui sauver l’année scolaire en lui trouvant d’urgence un autre tricycle. Mais dans le cas, contraire, et indépendamment de sa volonté, il cesserait ainsi les classes à quelques pas du baccalauréat deuxième, premier diplôme universitaire.

Saisie, l’association ‘Eben-Ezer Tout Est Grace’ a très vite sollicité encore ses partenaires qui vont se mobiliser vraiment pour la cause du jeune Komi Paul Kéglo. Ce qui en est sorti, c’est un tricycle nouveau en plus d’un fauteuil roulant qui lui ont été remis le mercredi 24 mai.

L’heureux bénéficiaire au lycée de Vo-Afowuimé ne s’y attendait visiblement pas du tout. Selon ses dires, il s’attendait tout juste à la réparation du tricycle qu’il avait afin de lui permettre de reprendre les cours et passer son examen de baccalauréat.
  
« Sincèrement, je suis ému et je manque de mots. C’est à un difficile exercice que vous soumettez en demandant mes impressions car j’estime que les mots ne sauront exprimer à sa juste valeur ce que ce don représente pour moi », a déclaré très ému l’élève Komi Paul Kéglo.

Yao Amouzou, le Proviseur du Lycée de Vo-Afowuimé n’en revenait pas non plus. Il a un peu suivi le parcours de son élève depuis quelques années.

« C’est vraiment avec une grande émotion. L’action que cette association vient de poser à l’endroit de mon élève Paul est inestimable et je manque de mots pour l’exprimer. Ce n’est pas la première fois, mais cette action me fait manquer de mots », a-t-il déclaré aussi.

Le jeune Paul n’entend pas s’arrêter au simple MERCI pour exprimer sa reconnaissance aux bienfaiteurs. Paul, comme on l’appelle affectueusement, vise loin.

« Eben-Ezer veut dire jusqu’ici l’Eternel nous a conduits et moi je dis que vous m’avez poussé jusqu’à ce sommet, moi un enfant orphelin qui aurait dû raccrocher avec les études pour d’autres fins. Vous m’avez poussé jusqu’à ce sommet pur que je puisse voler, bien voler et très loin. C’est ce que je compte faire pour vous exprimer ma reconnaissance et je sais que Dieu de Grace sera de mon côté pour y arriver », a-t-il lancé aux responsables de l’association ‘Eben-Ezer Tout Est Grace’.

$found_topic->topic_title_fr

L’association œuvre depuis des années pour le bien-être social des populations démunies. Elle accompagne notamment les enfants sans moyens à poursuivre leur cursus scolaire dans la limite de ses moyens. L’association aide aussi certains de ces enfants qui arrivent à opter pour la formation professionnelle, l’essentiel est de ne pas faire la paresse.

Dans ce cadre, la tournée s’est poursuivie ce même mercredi 24 mai par la signature d’un contrat d’apprentissage (couture) à Vo-Koutimé en faveur de Yawa Chantal Mawuvi pour trois ans. Il s’agit d’un investissement d’environ 100 000 francs Cfa (coût de formation pour 80 000 francs Cfa + 5000 pour droit d’entrée + 12000 pour la tenue et l’outil d’entrée).

Quelques jours plus tard, un nouveau contrat d’apprentissage de trois ans (électricité bâtiment) sera également signé à Lomé pour le jeune Mawussé Vivien Yawo Amouzou. Là aussi, une centaine de mille de francs Cfa sont aussi investis (75 000 francs Cfa pour frais de formation + 10 000 francs Cfa pour droit d’entrée et 20 000 francs Cfa pour outils d’entrée).



Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message