Pitalounani TELOU accuse!

Pitalounani TELOU accuse!
Publié le : 11/02/2021 commentaire(s) (0)

Le Président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) regrette la succession de dérives professionnelles enregistrées depuis un bon moment au niveau de la presse togolaise. Les journaux comme La Nouvelle, L’Indépendant Express, L’Alternative… en ont fait leur frais. Pitalounani TELOU est alors très en colère contre les organisations de la presse au Togo qu’il accuse d’avoir manqué leur rôle dans le système.   

« Ce n’est pas la peine de venir ici tous les temps pour dire que vous n’êtes pas contents de nous. Nous, non plus, nous ne sommes pas contents de vous. Nous ne sommes pas contents de vous parce que vous ne faites pas votre travail. Si vous le faisiez, je pense que nous n’en serions pas à ce niveau », a lâché le Président de la HAAC sans détours aux responsables des organisations.   

Sur la base de monitoring fait et des diverses plaintes que ne cesse d’enregistrer la HAAC, il a en fait un constat selon lequel la corporation est minée par des maux qui risquent de s’aggraver si des soins appropriés n’y sont pas apportés en temps opportun.   

« Au niveau de la HAAC nous avons constaté que certains journalistes sont devenus des intouchables, des activistes qui diffusent de fausses nouvelles… Tout se passe comme si le journaliste est au-dessus de toutes les lois dans ce pays. Nous avons constaté que depuis la dépénalisation des délits de presse, il y a comme un laisser-aller qui s’est installé dans la profession », a présenté le Président de la HAAC.   

La HAAC craint que cette situation semblable à un laisser-aller risque d’amener de l’anarchie et les citoyens pourraient se lancer dans une dynamique de se faire justice.   « Est-ce que nous devons rester les bras croisés ? Autant nous à la HAAC que vous, nous sommes responsables. Quant à nous à la HAAC, nous avons pris et nous prendrons nos responsabilités dans le respect des règlements en vigueur », a précisé M. TELOU.   

Pendant ce temps, les organisations de presse doivent reprendre leur rôle, celui qui consiste à sensibiliser et faire de la pédagogie pour leurs membres respectifs. La mission de la HAAC, faut-il la rappeler, se décline en deux phases à savoir protéger et de garantir la liberté de la presse, et veiller au respect de la déontologie et de l’éthique de la presse. 

« Vous ne pouvez pas penser que la HAAC doit seulement protéger la liberté de la presse et laisser l’autre côté », a fait savoir le Président de la HAAC.    

Gabi MESSAN

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message