Pour être arrivé à des caisses vides, le Maire Aboka corrigé par la préfecture du Golfe

Pour être arrivé à des caisses vides, le Maire Aboka corrigé par la préfecture du Golfe
Publié le : 16/04/2022 commentaire(s) (0)


Le sujet a fait un tôlée cette semaine où le maire de la commune Golfe 5 où le Maire Kossi Aboka a fait savoir que leurs caisses sont vides et qu’ils ont même de la peine à prendre en charge le carburant pour les travaux de la commune. En réaction, la Préfecture du Golfe estime que cette situation est la conséquence de la gestion que fait le Maire et donc l’a recadré.

« Je peux vous dire qu’à l’heure je prends la parole ici, nous n’avons rien. Les caisses sont vides parce que la covid19 a mis à genoux toute notre économie et les communes également en souffrent aujourd’hui. Même le carburant pour nos véhicules, on n’en a pas. C’est un secret de polichinelle. A l’heure où nous parlons, chers amis et chers invités, les signaux sont au rouge, notre cagnotte est creuse, j’allais dire presque vide », se plaignait le Maire Kossi Aboka à l’ouverture des travaux du premier conseil municipal de l’année.

*1*
Déboussolé, il a essayé de filer quelques pistes de solution à ses collaborateurs. « Il nous faudra remuer les méninges pour huiler davantage le service de recouvrement, sensibiliser davantage nos concitoyens sur le civisme fiscal et trouver par la même occasion d’autres créneaux de mobilisation de recettes municipales. Il faut de l’argent en vue d’améliorer les conditions de vie et de travail du personnel de la mairie et répondre un tant soit aux nombreuse préoccupations de nos parents, frères et sœurs qui ont porté leurs voix sur nous », a-t-il souligné.

La réaction de la préfecture ne s’est faite attendre. Bien sûr que la représentation du pouvoir central dans le Golfe a reconnu les impacts de la crise sanitaire qui fait déjà plus de deux ans dans le pays. la préfecture du Golfe dit être consciente que ces deux années de crise ont envahi financièrement et physiquement tout le pays, semant la terreur et la désolation dans les familles.

Mais, elle estime que la Commune Golfe aurait pu tirer son épingle du jeu et aurait éviter d’en arriver là où elle est actuellement. Alors, des recommandations ont été faites au Maire, lesquelles mesures devront permettre de revoir la manière de gérer les différentes structures de la commune surtout celles intervenant dans la collecte des taxes.

A l’analyse des recommandations, nous pouvons retenir qu’il est reproché au Maire un certain laisser-aller dans la gestion au point qu’il ne tient pas régulièrement des réunions avec ses collaborateurs afin d’anticiper sur les situations. La préfecture du Golfe reproche aussi Maire de payer des agents statuettes, c’est-à-dire des agents qui ne font rien dans la boîte mais perçoivent des salaires à la fin du mois.

Voici la réaction de Bernard Djagbavi, le secrétaire général de la préfecture du Golfe

*2*
« Monsieur le Maire,
Je voudrais vous inviter pour l’occasion de mettre en place une commission ad’hoc et très rapidement afin de penser les stratégies nécessaires à adopter pour cette année face aux deux années de covid19 qui nous ont envahies financièrement et physiquement semant la terreur et la désolation dans nos familles. Cette commission ad’hoc doit réfléchir sur ces aspects et trouver des stratégies de mobilisation de ressources, car aucune commune ne peut survivre sans mobilisation de ressources

Vous devez aussi, de temps à temps, vous revoir entre vous pour que vous puissiez écouter vos chefs division sur le travail qui a été effectué en deux mois ou chaque fin afin de voir les problèmes qu’ils ont rencontrés et leur dire ce que vous pouvez faire pour les accompagner, sans oublier de suivre le personnel qu’ils ont également afin de pouvoir motiver les laborieux et inciter les autres à suivre leur pas.

Si on a des agents qui viennent dans votre commune et qui n’ont pas de poste ou sont sans responsabilité mais perçoivent leurs salaires à la fin du mois, ce n’est pas possible. Il faut que tout le monde soit occupé, s’ils ne sont pas occupés, envoyez-les au recouvrement ».

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message