Société : Lomé abrite un forum des parlementaires de la CEDEAO pour la faim zéro

Société : Lomé abrite un forum des parlementaires de la CEDEAO  pour la faim zéro
Publié le : 22/01/2021 commentaire(s) (0)

La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsègan Djigbodi a ouvert le 21 janvier 2021 à Lomé et ce jusqu'au 22 janvier, un forum international sur le genre et les investissements dans le secteur agricole et la sécurité alimentaire.

Cette rencontre, une initiative de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et ses partenaires, regroupe des parlementaires des pays de la sous-région ainsi que des acteurs de la société civile.

Pendant la rencontre, les parlementaires vont être outillés  dans le but de les aider à accroître leurs connaissances sur les outils nécessaires à l’élaboration des législations et des politiques pour réduire les disparités entre les hommes et les femmes dans la société en vue de l’autonomisation des femmes dans le secteur agricole, rural etc.

$found_topic->topic_title_fr

« Partout dans le monde, la contribution des femmes n’est plus à démontrer dans l’atteinte des objectifs de la faim zéro… Les femmes rurales sont un puissant levier pour le développement agricole et la lutte contre la faim et la malnutrition. Les femmes démontrent toujours leur volonté d’améliorer les conditions de vie de leur famille en investissant davantage pour l’alimentation, la santé, l’éducation et la nutrition des enfants… La représentation nationale veillera davantage à l’élimination des barrières spécifiques liées au genre dans l’Agriculture. Il s’agit d’un impératif pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable et l’effectivité des droits économiques sociaux et culturels », a déclaré Mme Yawa Djigbodi Tségan.

L’initiative vient à point nommé vu que le gouvernement s'est inscrit depuis quelques années dans les idées de l'égalité entre les femmes et les hommes matérialisé par la nomination des femmes aux postes clés.

« Cette transformation consiste, entre autres, à valoriser les potentialités des femmes rurales pour les aider à produire davantage, à transformer mieux pour augmenter leurs revenus », a précisé pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et du Développement Rural, Antoine Lekpa GBEGBENI.

$found_topic->topic_title_fr

Selon les données de l’enquête QUIBB, la possession des terres en zone rurale est largement à l’avantage des hommes. Les données révèlent qu’en 2006, environ 20 femmes pour 100 hommes possèdent des terres ou des fermes en zone rurale. Ledit forum, est organisé par la FAO en collaboration avec le Bureau sous régional du WILDAF Afrique de l’Ouest, l’Institut International de Développement Durable et l’OXFAM dans le cadre de leur appui au Réseau des Parlementaires de la CEDEAO pour l’égalité de genre et les investissements dans l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message