Togo/13ème congrès scientifique de l'OOAS : La médecine traditionnelle mise en évaluation

Togo/13ème congrès scientifique de l'OOAS : La médecine traditionnelle mise  en évaluation
Publié le : 17/12/2021 commentaire(s) (0)

un Congrès scientifique de haut niveau initié par l'organisation Ouest Africaine (OOAS) a débuté ce jeudi 16 décembre 2021 à Lomé pour évaluer la contribution efficiente de la médecine traditionnelle aux efforts de riposte à la Covid-19. Depuis l’apparition de la Covid-19 dans le monde, des traitements à base de plantes médicinales ont été proposés dans une dizaine de pays africains des résultats préliminaires prometteurs au sortir d’essais cliniques simples ou d’études contrôlées randomisées. La recherche-développement sur ces plantes a suscité une prise de conscience accrue du potentiel thérapeutique de la médecine traditionnelle comme moyen de trouver des solutions locales de prévention et de contrôle de la pandémie Covid-19. Après un examen critique de la mise en œuvre depuis 2007 de son programme de médecine traditionnelle, l’OOAS a procédé à la mise sur pied d’un Comité de Pilotage et d’un Comité Consultatif chargés de l’appuyer dans l’élaboration de la promotion efficace des pratiques rationnelles de médecine traditionnelle dans les Etats membres. Pour garantir le succès de cette initiative, Lomé accueille depuis ce jeudi 16 décembre 2021, le 13ème Congrès scientifique. Placé sous le thème « Contribution de la médecine traditionnelle aux efforts de riposte à la Covid-19 », ce rendez-vous de Lomé, en phase avec celui de la célébration de la Journée africaine de la médecine traditionnelle, a pour mission de permettre aux praticiens de la médecine traditionnelle et aux praticiens de la médecine conventionnelle de procéder à une évaluation critique de la contribution de la médecine traditionnelle et de la médecine conventionnelle aux efforts de riposte à la Covid-19 dans la région CEDEAO. « Ce Congrès est un cadre de discussion sur la contribution de la médecine traditionnelle aux ripostes de la Covid-19. Cette rencontre est importante. La Covid-19 est à sa troisième phase dans notre région. Le variant Omicron menace. C’est donc important de mettre à contribution les praticiens de la médecine traditionnelle parce que nous n’avons pas suffisamment de vaccins pour toutes nos populations. a indiqué professeur Stanley Okolo, obstétricien et gynécologue, directeur général de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS). Ce congrès prévu se tenir sur deux jours est une occasion dédiée au renforcement de capacités des praticiens de la médecine traditionnelle et de la médecine conventionnelle. Il s’agira de faire le point sur l’expertise scientifique et technique disponible dans l’espace CEDEAO afin de permettre à ces acteurs de capitaliser l’ensemble des ressources humaines susceptibles de garantir la contribution efficiente de la médecine traditionnelle aux efforts de riposte à la Covid-19. Le Congrès sert également de plateforme d’échange d’expériences entre les pays en matière de collaboration scientifique et de recherche-développement sur la médecine par les plantes. Julien SEGBEDJI

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message