Une nouvelle ère s'ouvre pour la littérature togolaise

Une nouvelle ère s'ouvre pour la littérature togolaise
Publié le : 05/02/2021 commentaire(s) (0)

Les différents efforts consentis par les autorités togolaises quant à la promotion de la littérature nationale vont être portés à l’échelle, non seulement au plan régional mais aussi sur l’ensemble du continent africain. Dr Germaine Kouméalo ANATÉ, la présidente de l’association des écrivains du Togo (AET), sera le porte-étendard grâce à sa nouvelle responsabilité.

 L’information est tombée en début de semaine; information selon laquelle Mme ANATÉ a été promue par l’association panafricaine des écrivains (PAWA, en Anglais). Désormais, elle assure la vice-présidence zone Afrique de l'Ouest de cette institution continentale en charge de l’Afrique de l'ouest.

Cette nomination est une grande nouvelle qui me réjouit énormément. Au-delà de ma modeste personne, c’est un honneur aux écrivains togolais et à notre pays lui-même. En d'autres termes, c’est aussi le drapeau togolais que je vais défendre au sein de cette grande institution”, a réagi Dr Germaine Kouméalo ANATÉ.

Une fierté certes! Mais, cela ne lui fait pas oublier les grands défis ou la grande responsabilité qui vient ainsi de lui être confiée. La charité bien ordonnée commençant par soi-même, le travail commencera par le Togo.

Ce que je faisais modestement avec l’association des écruvains du Togo, il s’agit maintenant de le faire à une échelle plus grande avec d’autres ambitions également plus grandes. Ici au Togo, nous écrivons en Français, pour d’autres c’est en Anglais ou encore en Portugais. Nos ouvrages ne circulent, on n’arrive pas à les lire. Et donc le défi de la PAWA que j’aurai aussi à piloter est le traduction des œuvres dans les langues nationales respectives des autres pays”, envisage déjà la nouvelle vice-présidente de la PAWA-Afrique de l'ouest.

 Il devra aussi être question de la promotion de la littérature en langues locales ainsi que le renforcement des liens entre les écrivains africains eux-mêmes. La PAWA veut également œuvrer pour que la littérature soit un levier de transformation socio-économique

Les chantiers sont immenses et vastes. Heureusement, je ne serai pas seule; c’est toute une équipe et nous aurons à travailler en équipe pour atteindre les objectifs”, a expliqué Mme ANATÉ. “Je travaillerai avec le secrétaire général et le collège des présidents des autres régions du continent pour la bonne cause des littéraires”, a-t-elle ajouté.

Et justement, de bonnes relations existent effectivement entre la PAWA et les autorités togolaises. Sous la conduite de son secrétaire général (Dr Okediran WALE), une délégation de la PAWA a été reçue en décembre dernier par le ministre Kossi Gbényo LAMADOKOU en charge de la culture.

Gabi MESSAN

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message